Pour tous les résidents de L'Île-des-Soeurs


Projet de pont de service entre

L’Île-des-Sœurs et Verdun – terre ferme

Réflexions et questionnements de l’APRIDS

PONT DE SERVICE

Le conseil d'administration de l’APRIDS se questionne depuis longtemps sur l'intérêt d'un projet de pont dans l'axe des rues Galt à Verdun et Marguerite-Bourgeoys à L’Île-des-Sœurs (« Pont Verdun-IDS »), lequel projet a notamment fait l'objet de plusieurs questions et discussions lors des journées de consultation citoyenne à la mairie de Verdun les 29 et 30 mai 2014 en plus de déclarations de certains élus dans les médias.

Le conseil d’administration de l’APRIDS est de façon générale favorable à la construction d’un pont de service entre L’Île-des-Sœurs et Verdun - terre ferme pour des raisons de sécurité et d’efficacité des transports collectifs. Ce pont de service pourrait aussi être utilisé exclusivement par les résidents de L’Île-des-Sœurs de façon exceptionnelle dans les cas de congestion importante pouvant survenir occasionnellement sur les voies d’accès à L’Île-des-Sœurs. Un contrôle d’accès pourrait être exercé dans ces cas d’exception.

Par contre, dans un contexte où le gouvernement fédéral vient de terminer la construction du pont de contournement (« Pont de Contournement ») afin de remplacer temporairement l'ancien pont de L’Île-des-Sœurs (« Pont de L’Île-des-Sœurs ») et que le Pont de Contournement ne sera plus utile lorsque le Pont de L’Île-des-Sœurs sera reconstruit, l’APRIDS se questionne sur la pertinence et la justification d’un autre pont (Pont Verdun-IDS), où qu’il soit situé.

L’APRIDS croit en effet qu’il est préférable de conserver le Pont de Contournement, notamment,  pour :


1. économiser les coûts de construction d’un nouveau Pont Verdun-IDS (30 M$ en 1988 / 100 M$ en 2016?);


2. possibilité d’acquérir le Pont de Contournement du gouvernement fédéral pour la somme symbolique de 1$;


3. économiser le coût de démolition du Pont de Contournement (entre 25 et 30 M$);


4. éliminer les impacts environnementaux et les inconvénients sur la population associés à la démolition du Pont de Contournement;


5. éliminer les impacts environnementaux et les inconvénients sur la population associés à la construction d'un autre pont (Pont Verdun-IDS);


6. éviter une augmentation importante de la circulation dans les quartiers de L’Île-des-Sœurs qui seraient à proximité du Pont Verdun-IDS si la circulation était ouverte à tous, comme cela pourrait se produire un jour si ce pont est constitué d'une voie dans chacune des directions;


7. éviter un gaspillage de fonds publics dans un contexte où tous les paliers de gouvernement (fédéral, provincial et municipal) font face à de grands défis pour atteindre l’équilibre budgétaire;


8. maintenir la possibilité d'utiliser le Pont de Contournement pour répondre aux besoins éventuels des résidents de L’Île-des-Sœurs et comme solution permanente pour faire passer le système de transport collectif entre Montréal, L’Île-des-Sœurs et la Rive-Sud;


9. diminuer les délais pour permettre l’usage d’un pont de service entre L’Île-des-Sœurs et Verdun - terre ferme plus rapidement; un projet pour un nouveau Pont Verdun-IDS demandera des études et des consultations publiques avant d'entrer en phase d’appel d’offres, d’attribution de contrat et de réalisation des travaux; il est peu probable que ce dernier projet puisse voir le jour, le cas échéant, à court terme, alors que plus de besoins pourraient être satisfaits à brève échéance avec une capacité de transport supérieure si le projet retenu est celui de la conservation du Pont de Contournement;


10. profiter de l'existence du Pont de Contournement pour y aménager un parc linéaire sur plusieurs voies et dont les berges du côté de Montréal seraient valorisées par l’aménagement d’un grand parc, de pistes cyclables et piétonnières permettant l’amélioration de la qualité de vie des citoyens dans un souci de développement durable et financièrement responsable.

L'APRIDS est déjà activement engagée depuis plus de deux ans dans le dossier du pont Champlain. L’APRIDS a déjà ouvert les discussions avec les instances fédérales qui ont montré beaucoup d’ouverture à l’idée de conserver le Pont de Contournement pour un usage à faible débit de circulation.

HYPOTHÈSE DE VALORISATION DU PONT DE CONTOURNEMENT ET DES BERGES

Le Pont de Contournement est composé de huit voies, soit : une voie pour la piste multifonctionnelle (piétons et cyclistes); trois voies de circulation automobile en direction sud; trois voies en direction nord; et une voie dédiée au transport collectif.

Le nombre de voies de circulation nécessaires pour répondre aux besoins des véhicules d'urgence, des transports collectifs locaux et de la circulation locale pourrait se limiter à deux voies, soit une dans chaque direction. Une autre voie pourrait être réservées aux transports collectifs régionaux aux heures de pointe (SLR ou autre).

Ainsi, les quatre voies restantes pourraient être transformées en parc linéaire (« Parc linéaire »). Ce Parc linéaire intégrerait une piste cyclable, des sentiers piétonniers, des aires de repos et d’observation du fleuve, un marché d'été, un espace-terrasse, aménagé de tables et de chaises, adjacent à une aire pouvant accueillir des camions de cuisine de rue lors d’événements ponctuels. Un endroit idéal pour accueillir des événements, tel le Dîner en Blanc, etc.

Le terrain au pied du Pont de Contournement du côté de Montréal ainsi que les berges du Saint-Laurent adjacentes à l’autoroute Bonaventure qui sera transformé sous peu en boulevard urbain jusqu’à la Cité du Havre pourraient être revalorisés, en parc et pistes cyclable et piétonnière.

Une partie de cette revitalisation pourrait être financée à même les fonds que le gouvernement fédéral prévoit déjà verser en compensation environnementale pour les GES générés par la construction du nouveau pont sur le Saint-Laurent.

CONCLUSION

Cette présentation vise à alimenter la réflexion et les discussions sur le projet de conservation du Pont de Contournement notamment à titre de pont de service entre L’Île-des-Sœurs et l’île de Montréal qui pourrait être lié directement au prolongement prévu du boulevard Gaétan Laberge qui se rendra jusqu'à l'autoroute Bonaventure.


L’APRIDS souhaite travailler avec toutes les instances décisionnelles et tous les individus, entreprises ou associations, qu’ils soient ou non, résidents de L’Île-des-Sœurs, et qui ont à cœur l’amélioration de la qualité de vie dans un souci de développement durable et financièrement responsable.


Votre opinion sur ce dossier est importante pour nous. N'hésitez pas à la partager en nous écrivant à info@aprids.ca. Merci