Pour les résidents de L'Île-des-Soeurs

Pointe - Sud de  L'Île-des-Sœurs 

En janvier 2022, le projet de Symphonia (Westcliff) de construire une autre tour de 42 étages à la Pointe-Sud de L'Île-des-Sœurs suscite de nouvelles réactions négatives chez des insulaires. Quand il sera autorisé, ce projet s'ajoutera à celui d'une tour de 44 étages homologué en mai 2020 et dont la construction est déjà amorcée. 

 Le développement de la Pointe-Sud de l'Île a été accéléré il y a plus de vingt ans. 

Déjà à l'époque, l'APRIDS avait considéré que le règlement de zonage permettait beaucoup trop de logements sur la Pointe-Sud et l'avait dénoncé, sans succès. Le comité pour la préservation du patrimoine de Mme Nina Gould l'était aussi. 

L'APRIDS considérait et considère toujours que ce développement est mal prévu, pour plusieurs raisons :

-        Le secteur est enclavé et mal desservi par les infrastructures publiques. Pour le moment, le boulevard de L'Île-des-Sœurs constitue la seule voie de sortie du quartier Pointe-Sud. Il ya fort à craindre que ce boulevard ne suffise pas aux besoins futurs et que les solutions pour désenclaver le quartier ne fassent pas l'unanimité et soient remboursées. Le zonage exclusivement résidentiel prévu sans aucun commerce de proximité est désuet et encourage le recours à l'automobile.

-        L'arrondissement compte beaucoup sur l'arrivée du REM et la réorganisation des lignes d'autobus pour réduire la circulation automobile, mais les études de circulation qui auraient dû précéder toutes ces décisions sont encore à venir. 

 Au conseil d'arrondissement du 5 mai 2020, au moment de l'approbation d'une tour de 44 étages, de nombreux citoyens, dont le président de l'APRIDS, avaient fait part de leur déception au maire Jean-François Parenteau. Le maire ainsi que plusieurs conseillers, incluant la mairesse actuelle Marie-Andrée Mauger, avaient expliqué que ce projet ne correspondait pas à ce qu'ils souhaitaient pour L'Île-des-Sœurs, mais ils avaient fait valoir que : 

-        Cette construction était l'aboutissement d'un projet initié il y a bientôt 20 ans ;

-       Ce projet respectait en tous points tous les règlements applicables, incluant le zonage et le COS (coefficient d’occupation au sol) qui ne prévoyaient aucune restriction sur la hauteur;

-       Considérant que ce projet était de plein droit, s’y opposer ferait encourir à la Ville une poursuite probablement très onéreuse pour les contribuables. 

 En conséquence, l’arrondissement avait approuvé la demande de construction de la tour de 44 étages. 

L’APRIDS avait pris acte de cette décision, en la déplorant.

L’APRIDS avait par ailleurs choisi de ne pas s’engager dans les discussions sur la hauteur des tours parce qu’il est ici beaucoup question d’esthétique et de technique. Est-il préférable de construire une tour de 30 étages associée à une tour de 27 étages, plutôt qu’une tour de 44 étages et une autre de 13 juste à côté comme il avait été décidé au printemps 2020 ?  Quelle est la solution la plus acceptable du point de vue de l’intégration au milieu, de la vue sur le fleuve et de la perte d’ensoleillement pour les voisins ?  Les opinions sont partagées sur ce genre de question. 

 L’APRIDS avait proposé en 2020 que l’arrondissement et le promoteur tiennent une séance publique d’information et elle continue de croire qu’une rencontre de ce type serait utile.

L’APRIDS émet aussi les commentaires suivants :

 -       La Pointe-Sud de L’Île-des-Sœurs illustre de façon éloquente le manque de planification qui permet l’ajout de milliers de résidents et de centaines de voitures sans plan précis dans un quartier enclavé.

-       L’APRIDS va continuer de suivre les actions des élus en vue de résoudre les problèmes provoqués par ce développement urbain d’une autre époque. Que diront les études de circulation ? Les nouvelles lignes d’autobus et le REM suffiront-elles à atténuer les problèmes de circulation prévisibles ? La passerelle projetée entre l’Île et Verdun servira-t-elle aussi à cette fin ? Sera-t-il nécessaire d’ouvrir une nouvelle voie de circulation derrière le Golf pour permettre aux résidents de la Pointe-Sud d’aller rejoindre le boulevard de la Forêt et le chemin du Golf ? Plusieurs discussions en perspective.