Pour les résidents de L'Île-des-Soeurs

Projet Symphonia – Pointe-Sud de L’Île-des-Sœurs 

 

L’annonce de la construction d’une tour résidentielle de 44 étages par le Groupe Westcliff  sur la  Pointe-Sud a provoqué beaucoup de réactions négatives chez les résidents de L’Île-des-Sœurs. Cette construction est l’avant-dernière étape du projet Symphonia qui comprendra deux autres tours dans les prochaines années. Cette tour de 44 étages sera accompagnée d’un autre bâtiment de 13 étages. 

 

Lors de la période des questions du conseil d’arrondissement du 5 mai 2020, de nombreux citoyens incluant notre président ont fait part de leur déception au maire Jean-François Parenteau. Le maire ainsi que plusieurs conseillers ont exprimé également que ce projet ne correspondait pas à ce qu’ils souhaitaient pour L’Île-des-Sœurs, mais ont fait valoir que:  

1) Cette construction était l’aboutissement d’un projet initié il y a bientôt 20 ans; 

2) Ce projet respecte en tous points tous les règlements applicables, incluant le zonage et le COS (coefficient d’occupation au sol), lesquels ne prévoient aucune restriction sur la hauteur; 

3) S’y opposer ferait encourir à la Ville une poursuite probablement très onéreuse pour les finances publiques 

 

En conséquence, l’arrondissement a approuvé la demande de construction.  

 

L’APRIDS prend acte de cette décision, mais souhaiterait que Montréal trouve des façons de mieux contrôler son développement dans un proche avenir. 


La hauteur de la tour est selon nous essentiellement de l’ordre de l’esthétique et de la technique (est-ce qu’une tour de 30 étages associée à une tour de 27 étages serait plus acceptable du point de vue de l’intégration au milieu, de la vue sur le fleuve et de la perte d’ensoleillement pour les voisins?) Nous comprenons que les opinions peuvent être partagées sur cette question et pour cette raison, nous ne croyons pas utile de nous lancer dans une contestation de ce point précis. 

 

L’APRIDS émet cependant les commentaires suivants : 

 

  1. Ce projet illustre de façon éloquente le manque de planification de cette partie de l’île qui permet l’ajout de milliers de résidents et de centaines de voitures sans plan précis pour résoudre les problèmes de circulation ainsi que l’absence de commerces de proximité, d’école et d’installation communautaire. 


  1. L’APRIDS va tout faire dans la mesure de ses capacités pour que cette situation puisse se corriger d’ici la fin du projet Symphonia. À ce titre, elle appuie la demande de l’arrondissement à l’effet que les citoyens puissent faire valoir leurs préoccupations auprès du promoteur pour la dernière phase du projet, notamment pour favoriser l’implantation de quelques commerces alimentaires au projet. 


  1. La solution pour résoudre les problèmes de circulation de la Pointe-Sud reposera en grande partie sur une augmentation de service du transport en commun. Si cela s’avère insuffisant, le maire a mentionné qu’il faudrait envisager le «bouclage» du boulevard de L’Île-des-Sœurs. La question sera sûrement controversée et l’APRIDS sera intéressée à recueillir l’opinion de ses membres. 


  1. Le développement de la Pointe-Sud nous montre ce qui ne doit pas être fait pour la partie nord de l’île. L’APRIDS va donc consacrer beaucoup d’efforts pour que les recommandations contenues dans son mémoire sur le PPU de la partie nord soient prises en compte par la Ville et les différents intervenants.